Laissez libre cours à votre imagination, mettez vos fantasmes en écrits.
 
AccueilS'enregistrerConnexion


Toute l'équipe de "Jacob Lemon Fic" te souhaite la bienvenue Invité
sur l'un des seul forum consacré principalement aux fanfictions team Jacob.



0o0 INSCRIVEZ-VOUS 0o0 Cela vous ouvrira les portes du forum.0o0
***ATTENTION***

N'oublie pas de te présenter.

Si 72 heures après ton inscription ta présentation n'est pas faite dans le topic prévu pour, ton profil sera automatiquement supprimé.

Ce serait dommage non!

Partagez | 
 

 Chasing Pavements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
CinnamonGirl
Louve Alpha
avatar

Messages : 2055
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 47
Localisation : A la tête de ma meute

MessageSujet: Chasing Pavements   Mar 9 Nov - 19:50

La fic c'est ici Razz Razz

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0
Lupinement vôtre



Je ressents ce que je te fait éprouver...physiquement...je te fais de l'effet

You're like hot cocoa and i'm marshmallows,
because you're hot and i want to be on the top of you


Revenir en haut Aller en bas
http://www.jacoblemonfic.net
Leilani972
Loup
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 02/11/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Chasing Pavements   Mar 9 Nov - 20:03

CHAPITRE 1



Les yeux rivés au sol, les écouteurs de son lecteur MP3 vissés sur ses oreilles, les épaules voûtées et les mains dans les poches, Leah Clearwater faisait peine à voir.
De loin, l'on pouvait croire qu'elle allait à son propre enterrement, au vu de la tête qu'elle faisait.
En réalité, elle allait juste à sa première journée de cours à l'école de la Tribu Quileute.

Elle était née et avait grandi à la Push, mais elle n'y connaissait absolument personne, hormis ses parents et son petit frère. Son père était pourtant un membre éminent de la Tribu. Il faisait partie du Conseil et le nom des Clearwater était renommé dans toute la Réserve.
Tout le monde avait connu Harry Clearwater, de près ou de loin, ainsi que sa femme Sue, mais personne n'avait jamais vu ses enfants avant l'enterrement de ce dernier au mois de Juin.

Leah et son jeune frère Seth étaient les joyaux de la famille. Harry et Sue voulaient tellement qu'ils réussissent et réalisent leurs rêves qu'ils les avaient inscrits dans une école privée de Seattle dès leur plus jeune âge.

A la mort du chef de famille, Leah n'eut d'autre choix que de quitter à regret ses amis et de faire une croix sur ses ambitions, pour passer sa dernière année de lycée dans un endroit dont elle ignorait tout, hormis la localisation.
Elle sentait le regard de tous les jeunes de son âge qu'elle rencontrait sur le chemin, et ignorait copieusement ceux qui essayaient de nouer un dialogue avec elle.

Elle n'était pas là pour se faire des amis. Elle n'avait pas encore commencé sa première journée de cours qu'elle comptait déjà les jours qui la séparaient non pas des vacances, mais de la remise des diplômes. Elle voulait juste finir son année et partir à l'université, en espérant avoir une bourse grâce aux bons résultats qu'elle avait obtenus à son ancienne école.

Elle arriva aux portes de l'école et soupira lourdement avant d'aller à l'accueil récupérer son emploi du temps.
La secrétaire releva la tête dès le moment où elle franchit le seuil, et lui sourit chaleureusement.
_ Leah Clearwater, je suppose?

Leah acquiesça d'un signe de tête, et l'expression de son visage fit se faner le sourire de la secrétaire.
_ Je suis sincèrement désolée pour votre père... Il était beaucoup apprécié dans notre communauté... Vous savez, c'est grâce à lui que j'ai obtenu mon poste ici... Voici votre emploi du temps.

Leah ne répondit que par un autre mouvement de tête. S'il y avait quelque chose qu'elle supportait encore moins que le fait de devoir passer une année au milieu d'inconnus, c'était la manière dont les gens lui rappelaient sans cesse à quel point son père était un homme bien. Elle n'avait pas besoin d'eux pour le savoir. Personne ne connaissait mieux son père qu'elle.
Elle prit son emploi du temps et se mit à le lire.Espagnol, Histoire, Biologie... Ça va, c'est pas trop dur...


Son cerveau se figea en même temps qu'elle lorsqu'elle aperçut les cours obligatoires de l'après-midi.

_ Économie... Domestique? Bredouilla-t-elle, sous le choc.
_ Oh, vous allez adorer ces cours! Pépia la secrétaire.
_ Économie domestique? Insista Leah, plus en colère qu'autre chose.
_ Ne vous fiez pas au nom, Leah. Toutes les jeunes filles qui participent à ces cours en sont ravies. Je sais que vous auriez préféré les cours de sport, mais malheureusement, ils ne sont réservés qu'aux garçons, ici...
_ Économie domestique! Répéta Leah, cette fois désespérée.
_ Hum... Balbutia la secrétaire, mal à l'aise. Votre guide ne devrait pas tarder à arriver. Il vous montrera comment repérer vos salles de cours. Tiens, d'ailleurs, le voilà. Bonjour, Quil!
_ Bonjour, Madame Call!

Elle se retourna vers le propriétaire de la voix et fronça les sourcils. Devant elle se trouvait un garçon de son âge, sacrément costaud et d'à peu près sa taille, qui lui souriait franchement. L'espace d'un instant, elle eut envie de lui retourner son sourire, mais se ravisa en le voyant loucher sur sa poitrine. Sans parler de l'épisode des cours d'économie domestique qu'elle n'avait toujours pas digéré.
Un pervers... C'est bien ma veine! songea-t-elle en se renfrognant.

_ Salut! Je suis Quil Ateara, ton chevalier servant pour la journée! Se présenta le jeune homme sans prendre la peine de lever les yeux.
_ Leah Clearwater. Répondit-elle sèchement en relevant la tête du dit Quil avec sa main. Et mes yeux sont ici, mon gars.
_ Oups, désolé... grimaça-t-il, honteux. Tu es prête à y aller?
_ Non, mais je n'ai pas le choix... soupira-t-elle en sortant de l'accueil, laissant là Quil et la secrétaire, déstabilisés par son attitude.

Sur le parking, un petit groupe d'élèves, regroupés autour du charismatique Jacob Black, fils de l'actuel chef de la Tribu Quileute, observait la nouvelle venue avec appréhension. Parmi eux, Embry Call, Collin James, Brady Smith et Claire Young, la petite amie de Quil, s'amusaient à se raconter les dernières rumeurs en date concernant la jeune fille.

_ On dit que Harry Clearwater l'a cachée parce qu'elle n'est pas vraiment normale et que ça nuirait à sa réputation. Raconta Brady.
_ Ouais, elle a de gros problèmes psychologiques et elle était dans un centre spécialisé. Ajouta Embry. Ma mère a dit qu'ils ont dépensé des fortunes pour la laisser là mais qu'ils ne pouvaient plus la garder quand son père est mort.
_ C'est pas ce que j'ai entendu... Vous voyez comment elle est taillée? A ce qu'il paraît, elle sort de prison. Finit par chuchoter Collin.
_ Vous dîtes n'importe quoi, les mecs... soupira Jacob en levant les yeux au ciel.
_ N'empêche, ça expliquerait pourquoi on ne la connaît pas. Rétorqua Embry en haussant les épaules.
_ Peut-être qu'elle est juste timide et qu'elle préférait prendre des cours par correspondance? Tenta Claire.
_ Ça se rapproche de la théorie d'Embry, acquiesça un autre garçon.
_ En tout cas, vous avez vu comment elle distance Quil? S'esclaffa Collin.
_ Il n'est pas prêt de conclure, si vous voulez mon avis! Renchérit Brady.
_ Ce genre de filles n'est pas du tout le genre de Quil. Gronda Claire.
_ Ce genre de filles? Sourcilla Jacob.
_ Oui, tu sais, les grandes, athlétiques... Elle s'habille comme un garçon manqué, je te parie tout ce que tu veux qu'elle fait du jogging tous les week-ends... Ou qu'elle fait du sport... répondit-elle.
_ Bah ouais, faut bien s'occuper, en prison! Répliqua Collin.
_ La ferme, Collin! Grognèrent simultanément Jacob et Embry.
_ Taisez-vous un peu, leur intima Claire en faisant les gros yeux. Ils viennent vers nous.

Ils levèrent les yeux, comme un seul homme, et les posèrent sur Leah, qui se faisait tirer contre son gré par Quil. Ce dernier ignorait la chance qu'il avait de ne pas encore être à l'hôpital. Personne n'osait toucher Leah Clearwater si elle ne faisait pas le premier pas, sous peine de se retrouver aux urgences, mais en ce premier jour de cours, elle avait promis à sa mère de faire des efforts pour ne pas se faire remarquer plus que nécessaire.

Quil s'arrêta avec elle et embrassa sa petite-amie, qui se blottit instinctivement contre lui, engendrant chez Leah un roulement d'yeux équivoque.
_ Les gars, je vous présente Leah Clearwater. Leah, voici ma petite chérie Claire, et mes amis Embry, Collin, Brady, Jacob, Stephen...

Leah débrancha son cerveau à ce moment là, se contentant de faire un signe de tête à chacun.
_ Bienvenue à l'école tribale, Leah! La salua poliment Claire. On n'est pas nombreux, mais on forme tous une grande famille.
_ Merci... grommela cette dernière.
_ J'espère que tu te plairas ici. Dit sincèrement Embry, avec un sourire chaleureux.
_ Honnêtement, je ne pense pas, mais merci quand même. Claqua sèchement Leah avant de tourner les talons et de se diriger vers son premier cours.

Elle entendit les murmures et les hoquets derrière elle, et ne put s'empêcher de sourire lorsque les spéculations sur sa vie ''d'avant'' reprirent. Elle pouffa en entendant le mot "prison", et décida qu'elle ferait en sorte de confirmer cette théorie, histoire de s'amuser un peu.

Ses pensées vagabondèrent vers Seattle, où se trouvait sa seconde famille. Ceux avec qui elle avait passé les quinze dernières années de sa courte vie et qui lui manquaient atrocement. Elle se demandait s'ils pensaient à elle, et en eut la confirmation lorsque son portable vibra.
« Juste un petit mot pour t'encourager pour ta première journée de cours. Tu nous manques à tous, surtout à Sam et Emily qui t'appelleront ce midi. Tiens bon et encore merci. A ce soir. Seth. »


Elle sourit en lisant le message de son frère, qui la motiva à enfin rentrer dans la salle de cours et à affronter l'horrible journée qui l'attendait, loin des siens.

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0


Revenir en haut Aller en bas
Leilani972
Loup
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 02/11/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Chasing Pavements   Mar 9 Nov - 20:10

CHAPITRE 2




Le cours d'Espagnol ennuyait prodigieusement Leah. Le professeur parlait avec une lenteur exagérée, sûrement afin de se faire comprendre par le reste de la classe, et la jeune fille ne pouvait s'empêcher de trouver le temps long. Elle qui parlait espagnol depuis l'âge de 5 ans ne voyait pas l'intérêt de participer à ce genre de cours.
_ La journée vient à peine de commencer et tu t'ennuies déjà? Gloussa son voisin.

Leah ne prit pas la peine de répondre.
_ C'est pas la politesse qui t'étouffe, en tout cas! soupira-t-il.
_ Excuse-moi? S'exclama-t-elle, vexée en se tournant vers lui.
_ Ça doit bien faire cinq minutes que j'essaye de te parler, et tu ne me réponds pas.
_ Peut-être que j'ai juste envie de faire comme si tu n'existais pas! Répliqua-t-elle.
_ Avec une attitude de ce genre, tu n'es pas prête de t'intégrer ici...
_ De quoi je me mêle? rugit-elle.
_ Doucement! Je n'ai pas dit ça pour te vexer! Je dis juste que pour ta première journée de cours, tu devrais peut-être essayer d'être moins désagréable.
_ Personne ne te force à me parler, que je sache. Cracha-t-elle. Ton idée ne t'a pas dit que je n'avais pas forcément envie de m'intégrer, comme tu dis?
_ Tu risques de passer une mauvaise année scolaire, si tu ne te fais pas un minimum d'amis ici...
_ J'ai tous les amis qu'il me faut, je te remercie.
_ Inutile d'être aussi désagréable! Je cherchais juste à … Est-ce que tu peux s'il te plait arrêter de faire du bruit avec ton crayon? C'est insupportable, à force! Grogna le jeune homme.
_ J'arrêterai de faire du bruit quand tu apprendras à fermer ta bouche pour mâcher ton chewing-gum. Ta mère ne t'a pas appris les bonnes manières? Rétorqua-t-elle sèchement en se tournant de nouveau vers lui.

Le visage de Jacob Black se ferma instantanément à la mention de sa mère, et Leah comprit qu'elle venait de commettre une bourde monumentale. Elle sut au moment où leurs regards se croisèrent qu'ils partageaient la même expérience douloureuse, et elle se radoucit aussitôt.
_ Désolée... Je voulais juste te fermer le clapet... souffla-t-elle en laissant retomber son crayon.
_ C'est bon. Y a pas de mal... lui dit Jacob. Au moins, tu as arrêté de faire du bruit.

Il ne prononça plus un mot et Leah se sentit mal. Après tout, il avait fait l'effort de lui parler, pour la mettre à l'aise, et elle lui avait renvoyé à la figure ses tentatives sans même prendre la peine de le connaître.
Elle l'observa minutieusement, alors qu'il faisait semblant de prendre des notes. Il était plus musclé que Quil, et beaucoup moins trapu que ce dernier, et il se dégageait de lui une aura puissante et apaisante. Il lui rappelait un peu son meilleur ami Sam, resté à Rainier High, et cette pensée lui comprima le cœur.
Son regard se porta ensuite sur le bras du jeune homme, ou plutôt sur le tatouage qu'il arborait.
_ Ailier? Demanda-t-elle instinctivement.

Jacob sursauta et la dévisagea, surpris qu'elle lui parle de nouveau, et surtout de sa question. Comment pouvait-elle savoir que le numéro qu'il avait tatoué avait un rapport avec le sport?
_ Pardon?
_ Le numéro 3, tatoué sur ton bras... T'es ailier, c'est ça? Bredouilla-t-elle, soudain mal à l'aise.
_ Meneur... Répondit-il en affichant un sourire en coin qui la fit frémir.
_ Oh... Je ne savais pas qu'il y avait une équipe de basket ici... Vous participez au championnat d'Etat?
_ Oui mademoiselle! On est arrivés sixième l'année dernière. fit-il fièrement.
_ Pas mal, pour des amateurs! sourit-elle, les yeux brillants.
_ Tu t'y connais, en basket?

Leah haussa les épaules de manière nonchalante. Reparler de basket lui faisait mal au cœur, et elle ne se voyait pas raconter à ce garçon qu'elle connaissait à peine que c'était sa raison de vivre jusqu'à ce que son père ne quitte ce monde, et qu'elle ne doive revoir ses priorités.
Jacob l'observa à son tour et fronça les sourcils en se rendant compte de son changement d'humeur. Cette fille était bien plus complexe qu'il ne l'imaginait, et il ne put s'empêcher de s'intéresser à elle davantage.
_ C'est rare pour une fille de savoir que le numéro de l'ailier est le numéro 3. Insista-t-il.
_ C'est seulement parce que tu ne fréquentes pas les bonnes filles. Renifla-t-elle.
_ Faut dire qu'aucune des filles de l'école ne fait du sport...

Cette petite phrase fut comme un déclic pour Leah.
_ Pourquoi est-ce qu'elles n'en font pas?
_ Les grands chefs de l'école ont décidé que ce serait mieux pour elle d'avoir des cours d'économie domestique, et puis, c'est pas comme si ça intéresserait l'une d'entre elles non plus!
_ Et ça consiste en quoi, les cours d'économie domestique? Demanda-t-elle craintivement.
_ Je crois bien qu'il y a des cours de cuisine, de couture... Tout pour être une gentille femme au foyer, en gros!

Leah sentit son estomac se nouer. Son pire cauchemar venait de se réaliser. Non pas qu'elle n'aimait pas les femmes au foyer qui cuisinaient et élevaient leurs enfants, mais elle se voyait mal passer de 35 heures de sport minimum par semaine à 16 heures de cuisine et d'entretien.
Jacob s'esclaffa bruyamment en apercevant la tête de la jeune fille, qui confirmait ses soupçons au sujet de son addiction au sport, mais fut rapidement rappelé à l'ordre par le professeur Espagnol.
Il s'excusa avec le pire accent que Leah ait entendu jusque là, la faisant rire au passage.
_ Qu'est-ce qu'il y a de drôle? Bougonna-t-il.
_ Rien... mentit-elle.

Ils ne se parlèrent plus jusqu'à la fin du cours, Jacob boudant dans son coin et Leah se retenant pour ne pas rire de l'attitude du jeune homme.

Lorsque la sonnerie de fin de cours retentit, Leah récupéra son sac aussi vite qu'elle le put, qu'elle avait mis sous sa chaise. Jacob se tourna vers elle au moment où elle était penchée, et hoqueta en apercevant le tatouage qu'elle s'était fait faire au bas de son dos.
_ Numéro 16? sourcilla-t-il.

Leah frémit et se releva d'un bond avant de détaler vers son prochain cours, laissant Jacob surpris et intrigué par sa découverte. Il ne se rendit même pas compte qu'Embry l'avait rejoint.
_ Alors, tu as appris quelque chose de croustillant sur la nouvelle? S'enquit son meilleur ami, excité comme une puce.
_ Rien du tout. Et même si j'avais découvert quelque chose, tu sais bien que je déteste les ragots! Grommela Jacob.
_ Ça pourrait faire taire les rumeurs, Jake!
_ Tu n'as qu'à aller à l'accueil et piquer des informations dans les dossiers de ta mère, si tu tiens tant à savoir des choses sur elle.
_ Ce serait malhonnête. En plus, je ne suis ni un espion ni un agent secret, que je sache! Rétorqua Embry en secouant la tête. En tout cas, vous aviez l'air de bien vous entendre.
_ Tu l'as dit : On ''avait l'air'', mais ce n'est pas le cas. Martela Jacob.
_ Est-ce qu'elle t'aurait fait l'affront de résister à ton charme légendaire? Railla Embry.
_ D'abord, je n'ai jamais cherché à la draguer, ensuite, arrête avec ton mythe pourri au sujet de mon charme, c'est n'importe quoi.
_ C'est fou de voir à quel point tu peux être aveugle, parfois... soupira Embry.

Jacob se leva, agacé, et sortit de la salle d'Espagnol pour se rendre à son cours d'histoire.

Il espérait que Leah soit seule à sa table afin de pouvoir discuter avec elle, car il sentait qu'ils avaient énormément de points communs et qu'il trouvait cela assez exceptionnel chez une fille, mais il fût désappointé de voir la place voisine à la sienne déjà occupée par Claire, qui semblait prise dans un interminable monologue.

_ … Ça ne doit pas être facile pour toi de te retrouver dans un nouveau lycée... Parce que tu étais bien dans un lycée, avant?
Leah soupira et sortit son portable de sa poche.
_ Wow! Un Blackberry? J'ai toujours rêvé d'en avoir un! Mes parents me disent que je suis encore trop jeune pour ce genre de choses, et on n'a pas beaucoup d'argent non plus, alors j'espère pouvoir m'en acheter un avec les économies que je me fais....

Leah leva les yeux au ciel, affalée sur sa table, et envoya un message multiple à Sam, Emily et Seth.
« Au secours! Je suis dans la quatrième dimension et une Pie bavarde essaye de liquéfier mon cerveau. »


Alors que Claire continuait son monologue, Leah reçut une réponse d'Emily.
« Laisse lui une chance, à la Pie... Au pire, si elle t'embête encore demain, tu lui diras que tu as appris dix façons de tuer avec un crayon à papier en prison! »


Leah gloussa en lisant le message, et s'empressa de lire celui de Seth qu'elle avait reçu juste après.
« La trigonométrie me tue... Comme si c'était nécessaire pour être un bon quaterback! Pour ta pie, froisse une feuille de papier et fourre-la dans sa bouche, ça la calmera! »


Elle secoua la tête, partagée entre la jalousie qu'elle éprouvait envers son frère et l'hilarité due au conseil de ce dernier.

Jacob, qui se trouvait derrière elle, observait ses réactions avec attention. Il se rendit compte que les babillages incessants de Claire la perturbaient et se décida à agir avant qu'elle ne se fasse une ennemie en lui répondant mal.
_ Claire, j'arrive pas à suivre le cours, tu ne pourrais pas attendre le déjeuner pour poser toutes tes questions à la nouvelle?

Claire le fusilla du regard, mais s'exécuta, pour le plus grand bonheur de Leah, qui se promit de remercier comme il se doit son nouveau sauveur.

A la fin du cours, Claire lui proposa de venir manger avec ''la Meute'', apparemment composée de Jacob et de sa cour, mais elle déclina l'invitation, préférant rester seule dans son coin.

Tout le monde la fixait, assise dans un des recoins les plus sombres de la cafétéria et picorant la salade composée qu'elle avait apporté de chez elle.

Leah grogna, elle qui détestait être la nouvelle attraction du coin, et sortit précipitamment de la cantine, au bord de la crise de nerfs.

_ Qu'est-ce qu'elle a? S'inquiéta Claire.
_ Tout le monde la regarde, ça l'a sûrement stressée! Répondit Quil, la bouche pleine.
_ Elle est bizarre, cette fille. Déclara Collin. On voudrait savoir plein de choses sur elle, et elle, elle fait la tronche!
_ Elle n'aime peut-être pas qu'on s'occupe d'elle. En conclut Embry.
_ C'est une fille! Toutes les filles aiment l'attention! Rétorqua Collin.
_ Mon petit doigt me dit que celle-là aurait préféré se téléporter autre part... soupira Embry. T'en penses quoi, Jake?

Jacob ne répondit pas, agacé par les commentaires de ses amis. Il ne savait pas pourquoi il réagissait de cette façon. Peut-être était-ce le fait d'avoir perdu, tout comme elle, l'un de ses parents qui le poussait à être aussi protecteur. Ou alors le mystère qui l'entourait et qui la rendait si intéressante...
Il se leva brusquement.
_ Je vais prendre l'air, j'ai mal à la tête. Dit-il en se dirigeant vers la sortie.

Alors qu'il se dirigeait vers sa voiture où il espérait pouvoir se calmer un peu, il entendit la voix de Leah s'élever à proximité. Il tendit l'oreille, désireux d'en savoir plus sur elle par tous les moyens, même si la curiosité était un vilain défaut.

_ Si si, je te jure, les filles n'ont pas le droit de faire du sport! Elles vont dans des cours pour Desperate Housewives! Non mais tu te rends compte? […] C'est ça, fous-toi de ma gueule, Uley! […] Tu parles d'une chance! Je vais prendre du poids ici, si je dois goûter des gâteaux ou faire des plats hypra caloriques!

Elle surveille sa ligne. Comme toutes les filles de notre génération Songea Jacob.

_ N'oublie pas qu'un biscuit sec contient plus de lipides qu'une salade composée! Ajouta-t-elle en riant.

Anorexique? Se demanda-t-il en fronçant les sourcils. Non, elle n'aurait pas un aussi joli corps sculpté... Hey! C'était quoi, ça?

_ Je tuerais pour retourner à Rainier High, même si ça signifie revenir à ce bon vieux régime carné du midi... soupira-t-elle rêveusement.

Alors elle était à Rainier High? C'est pas l'école de surdoués de Seattle?

_ Désolé de t'avoir empêché de manger correctement, Sam, mais j'avais vraiment besoin d'entendre ta voix... […] Allez, file t'entraîner, l'équipe a besoin de son meneur! N'oublie pas de faire honneur à notre numéro! On s'appelle ce soir? […] Embrasse tout le monde de ma part, et à plus tard!

Les éléments se bousculaient dans le cerveau de Jacob, et il essayait tant bien que mal de tous les recouper.
Leah Clearwater était une ancienne élève de Rainier High. Il comprenait mieux pourquoi elle se sentait aussi mal à l'école communautaire.

Elle parlait au meneur de l'équipe de basket de son ancienne école.
Sam Uley était l'un des jeunes les plus talentueux de l'Etat. Il avait toutes ses chances pour faire partie de la sélection nationale de Basket des moins de 18 ans, et était en concurrence directe avec Jacob. Celui-ci ne pourrait jamais oublier les écrasantes défaites qu'il subissait à chaque fois que son équipe rencontrait les Wolves de Rainier High, dirigés d'une main de maître par le fameux numéro 16.

Le numéro 16! hoqueta Jacob. Elle a le numéro de Sam Uley tatoué sur elle!

La surprise laissa place à un mélange de colère et de jalousie. Il s'en voulait d'avoir porté le moindre intérêt à celle qui était sûrement la petite amie de son concurrent direct.

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0


Revenir en haut Aller en bas
Leilani972
Loup
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 02/11/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Chasing Pavements   Mar 7 Déc - 21:05

CHAPITRE 3


Leah rentra chez elle complètement déprimée. Le cours d'économie domestique avait pourtant bien commencé. Au départ, elle avait même apprécié les conseils culinaires que leur prof leur donnait. Ça lui rappelait les cours de diététique et nutrition de Rainier High, et elle commençait à se dire que ça ne serait pas si mal... Jusqu'à l'heure de couture, où les élèves durent préparer un coussin.
Elle n'était vraiment pas douée, et cela l'agaçait prodigieusement. Claire avait bien essayé de l'aider, mais au final, le coussin ne ressemblait à rien du tout. Le professeur avait suggéré qu'elle fréquente d'avantage les filles de la classe, afin qu'elles puissent la conseiller et lui montrer deux ou trois astuces. Évidemment, Claire avait profité de l'occasion pour l'inviter chez elle devant tout le monde, et elle avait été obligée d'accepter, sur recommandation du professeur.

Leah se sentait piégée dans un univers qui était à des années lumière du sien. Elle avait vraiment besoin de décompresser, et d'éliminer la tonne de lipides qu'elle avait ingurgités en étant forcée à manger des biscuits secs, l'ultime sacrilège, selon elle. Elle déposa rapidement ses affaires et, sans prendre le temps de se changer, ressortit de chez elle pour une bonne séance de jogging.
Elle courut deux heures d'affilée, rencontrant sur son chemin des élèves de l'école. Elle essaya de faire abstraction de tout ce qui l'entourait, comme lorsqu'elle s'entraînait tous les matins, mais elle n'arrivait pas à oublier son voisin du cours d'Espagnol.
Jacob Black avait éveillé sa curiosité. Il était différent de tous les meneurs qu'elle avait connu jusque là. Elle supposait que les garçons qui gravitaient autour de lui faisaient partie de son équipe, mais de ce qu'elle avait pu observer, ils n'avaient pas l'air de vivre leur passion comme les Wolves de Rainier High.
Quant à Jacob... Son attitude de fin de journée l'avait beaucoup intriguée. Autant il avait été chaleureux au départ, autant elle ne comprenait pas pourquoi il lui lançait des regards noirs après le déjeuner.
Elle se demandait ce qu'elle avait bien pu faire de mal. Certes, elle avait été exécrable au début, mais il lui avait semblé qu'ils s'étaient bien entendus, à la fin du cours d'Espagnol.
Elle revoyait son sourire en coin et ses yeux brillants lorsqu'il parlait du classement de son équipe, et son cœur se serra. Elle mourait d'envie d'avoir quelqu'un près d'elle avec qui elle pourrait parler de sa passion, mais elle avait du mal à ne pas fondre en larmes quand elle devait le faire.
Elle s'était renseignée dans les environs, à Forks, la Push et NeahBay, pour savoir s'il y avait une équipe de basket féminine dans le coin où elle aurait pu s'entraîner après les cours, et elle avait espoir de rencontrer des filles qui pourraient être intéressées par l'idée d'en former une, mais après avoir passé l'après-midi en cours d'économie domestique, elle s'était résignée à ne plus jamais jouer au basket, sauf en un contre un, avec Seth, derrière la maison.


Elle rentra chez elle un peu essoufflée et encore plus déprimée que lorsqu'elle était partie. Elle prit sa douche, s'installa au salon et se mit à zapper sur les chaines de sport.
La dépression gagna du terrain lorsqu'elle se rendit compte de ce qu'elle faisait.

Regardez-moi, avachie devant la télé, alors qu'à l'heure qu'il est je serais en train de planifier des tactiques en vue du prochain match des filles... Je suis vraiment pitoyable...

Son téléphone sonna et son cœur lui pesa moins lorsqu'elle vit le prénom de Sam affiché sur l'écran.
_ Salut, ma louve adorée! Claironna-t-il.
_ Tu vas finir par me faire avoir des ennuis avec Emily, si tu continues... railla-t-elle.
_ Elle est loin d'être jalouse, rétorqua-t-il, amusé. Tu es sa louve adorée aussi, je te signale!
_ Ouais, bon bref... Comment ça s'est passé, l'entraînement?
_ Comme à chaque rentrée. De la sueur, des courbatures et des ampoules... Histoire de reprendre les bonnes habitudes...
_ Tu n'imagines pas à quel point ça me manque... Soupira-t-elle.
_ Ça n'a vraiment pas l'air d'aller... Tu n'as pas apprécié tes cours de cuisine?

Leah grogna et Sam rit de plus belle.
_ Je suis loin d'être la nouvelle Martha Stewart... Mais je pourrais toujours te faire des coussins fashion!
_ Fashion comment? S'enquit Sam
_ Disons que tu auras de quoi pourrir le Noël de tes pires ennemis, ou de ta grand-mère! Pouffa-t-elle cyniquement.
_ Tu es si nulle que ça? Ricana-t-il.
_ C'est un euphémisme, très cher... bougonna-t-elle.
_ Ça viendra à force... Je ne m'en fais pas. Si tu t'en donnes la peine, tu y arriveras. Il faut juste que tu passes le cap.
_ Ça ne m'aide pas vraiment, Sam.
_ Dis-toi que c'est juste un mauvais moment à passer! Tu n'en feras plus à l'université!
_ Ouais, c'est vrai...
_ Sinon, tu t'es fait de nouveaux amis?
_ Je n'en cherche pas non plus. Claqua-t-elle.
_ Leah... gronda-t-il. Ne me dis pas que tu as passé ta journée à maudire l'école de la Push et à chercher des moyens de tuer la Pie qui te prenait la tête!
_ Non, j'ai parlé au meneur de l'équipe de basket de l'école... Il s'appelle Jacob, heu...
_ Black?
_ Ouais, c'est ça! S'exclama-t-elle. Jacob Black!
_ Ah.

Le ton de Sam était plus sec que d'ordinaire, et Leah sentait qu'il était repassé en mode ''Basketteur''.
_ Tu le connais?
_ Ouais, il est bon... Il pourrait être meilleur, s'il était plus sérieux... répondit-il.
_ Il est un peu bizarre... Ce matin, il a essayé de faire la conversation, et cet après-midi, il m'a copieusement ignorée avant et après les cours...
_ Hum... T'as raison, c'est bizarre. Écoute Leah, je dois te laisser. Mais on se rappelle demain, Okay?
_ Pas de problème. Merci d'avoir appelé, Sam.
_ Inutile de me remercier, c'est naturel. Courage, ma louve! Lui dit-il avant de raccrocher.

Leah déposa le téléphone en soupirant, le cœur lourd, éteignit la télé et ramassa le ballon que ses amis de Rainier High lui avaient offert pour son départ. Ils l'avaient fait personnaliser avec son prénom et son numéro de maillot, et elle avait l'impression de les avoir avec elle quand elle jouait derrière chez elle.
Elle eut le temps de faire quelques paniers avant d'entendre une voix qui ne lui semblait pas inconnue, mais qu'elle n'arrivait pas à replacer.
_ Excusez-moi, je vous ai entendus et... Clearwater? C'est toi qui joues?

Elle se retourna vers l'inconnu et fronça les sourcils en voyant Embry la regarder, les yeux ronds comme des soucoupes.
_ Ça t'arrive souvent de t'inviter chez les gens? Rugit-elle.
_ Non, mais j'ai entendu le bruit d'un ballon et... Je pensais que tu pouvais m'aider à résoudre mon problème... bredouilla Embry, mal à l'aise.
_ Qu'est-ce que c'est?
_ Ben voilà... Avec les gars, on avait prévu de jouer au basket sur le terrain à côté d'OceansideResort, et j'étais censé apporter le ballon, mais ma mère en a tellement marre que je sorte jouer qu'elle me l'a caché... J'ai fouillé dans toute la maison et impossible de le trouver... J'allais dire à mes potes qu'on ne pourrait pas jouer avant un bon moment, quand je t'ai entendue jouer... finit-il en faisant la moue.
_ Et tu t'es dit que je pourrais te dépanner en te passant mon ballon, c'est ça? Sourcilla-t-elle.
_ Tu sauverais la vie d'un condamné à mort, si tu voulais bien me le prêter... répondit-il en l'implorant du regard.

Leah soupira bruyamment et lui lança le ballon.
_ Il s'appelle revient. Tonna-t-elle.
_Oh merci Clearwater! Tu me sauves la vie! S'écria Embry, les yeux brillants.
_ Ouais, c'est ça. Bougonna-t-elle. T'as intérêt à me le ramener en bon état, heu...
_ Embry! Embry Call! Se présenta-t-il en souriant. J'ai une meilleure idée. Tu n'as qu'à venir jouer avec nous!

La proposition d'Embry prit Leah au dépourvu.
_ Jouer? Moi? Avec vous? Balbutia-t-elle.
_ Ouais! Ça t'évitera de m'en vouloir parce que je t'ai piqué ta seule distraction du jour! Gloussa-t-il.
_ C'est très tentant, mais... T'es sûr que ça ne va pas déranger tes potes? Demanda-t-elle.
_ Non! Jake est cool, et les autres s'en fichent, dès qu'ils peuvent jouer... Et puis, tu sais ce qu'on dit... Plus on est de fous, plus on rit!

Leah sourit et accepta, pour le plus grand bonheur d'Embry. En chemin, ils discutèrent un peu basket, et Leah resta assez évasive sur sa vie avant son inscription à l'école communautaire. Embry était épaté de voir à quel point elle était calée niveau sport, et ils avaient presque les mêmes joueurs préférés, mais il avait également remarqué une pointe de tristesse dans sa voix, et se garda bien d'insister sur le sujet.
Ils arrivèrent rapidement au terrain communautaire, où Jacob et les autres attendaient avec impatience l'arrivée d'Embry. Quil fut le premier à apercevoir Leah, et lui offrit un sourire enjôleur.
_ Tiens tiens! Regardez un peu ce qu'Embry nous amène! Venue admirer les beaux gosses du coin, Clearwater? Minauda-t-il.

Jacob releva instantanément à la mention du nom de la jeune fille, et son visage se ferma en la voyant.
_ En fait, je l'ai invitée à venir jouer avec nous. Expliqua Embry.
_ Tu sais jouer? S'étonna Quil en même temps que les autres.
_ Je me débrouille, mentit Leah en haussant les épaules.

Jacob fut de nouveau intrigué par elle. Jamais il n'avait rencontré de fille s'intéressant au sport au point d'y jouer ne serait-ce qu'un peu. Un sourire commença à se dessiner sur son visage, mais il se fana aussitôt qu'il vit le ballon de basket aux couleurs de Rainier High, arborant fièrement le numéro de Sam Uley.
Evidemment qu'elle se débrouille! Sam a dû lui apprendre quelques techniques...
_ Ça risque d'être marrant de jouer contre une fille! Se réjouit Collin.
_ On est complet. Martela sèchement Jacob.

Tous ses amis le regardèrent avec étonnement. Ils ne l'avaient jamais vu aussi froid avec quelqu'un. Les filles qui étaient assises sur les bancs bordant le terrain les observaient étrangement. Leah fronça les sourcils et croisa les bras, attendant la suite des événements. Ce qui était certain, en revanche, c'était qu'elle ne jouerait pas tant que Jacob Black serait dans les parages.
_ C'est pas un problème, ça. Déclara Quil. Claire me tanne pour qu'on passe un peu de temps ensemble. Je n'ai qu'à lui laisser ma place et...
_ Non, tu restes là, Quil. Grogna Jacob.
_ Okay... déglutit Quil, choqué par la rudesse de son ami.
_ Qu'est-ce qui t'arrive, Jake? Depuis quand tu refuses à quelqu'un le droit de jouer ou pas? S'insurgea Embry.
_ Peut-être qu'il a simplement peur de se faire battre par une fille! Lança froidement Leah, en fusillant Jacob du regard.
_ Peut-être que ça ne m'intéresse simplement pas de jouer avec une groupie de Rainier High. Cracha ce dernier.
_ Excuse-moi? Une groupie? S'offusqua Leah.
_ Oui, une groupie. Tu sais, celles qui pensent connaître le basket parce qu'elles trainent ou sortent avec des joueurs... Dans le genre toi et Sam Uley!

Les garçons se tendirent. Ils étaient tous conscients que Sam Uley était la bête noire de Jacob, et que ces deux-là étaient en constante compétition pour le titre de meilleur joueur de l'Etat. Jacob rêvait de pouvoir un jour décrocher le titre, mais depuis qu'il avait commencé le basket, le numéro 16 des Wolves de Rainier High l'avait toujours devancé, et tout ce qui touchait de près ou de loin à Sam Uley devenait un sujet assez sensible pour lui.
_ Comment sais-tu que je fréquente Sam? Hoqueta Leah.
_ Je t'ai entendue lui parler, ce midi. Répondit froidement Jacob.
_ Tu m'as espionnée? Hurla Leah, indignée et déçue de son comportement.
_ C'est pas comme si t'étais discrète non plus! Rétorqua-t-il.
_ Mais ça reste privé!
_ Ça ne change rien. Je ne veux pas jouer avec toi.
_ Ça tombe bien, parce que moi non plus! S'énerva-t-elle. Et pour ton information, je suis loin d'être une des groupies de Sam Uley, même si je reconnais que c'est l'un des meilleurs joueurs de mon âge que je connaisse. Tu as probablement raison d'être jaloux de lui, parce que jamais tu ne seras à sa hauteur!
_ Je suis aussi bon que lui, princesse! Gronda-t-il, furieux.
_ Peut-être, mais les qualités physiques ne sont pas ce qui font un grand joueur! Il est beaucoup moins con et plus respectueux des gens que tu ne l'es, en tout cas! Dire que j'ai cru que tu étais sympa, et qu'il disait que tu étais correct! Pauvre type, va! Finit dédaigneusement Leah en attrapant sa balle et en sortant du terrain.

Jacob encaissa difficilement les phrases de Leah, sentant la honte le gagner au fur et à mesure. Il voulait lui montrer qu'il n'était pas comme ce qu'elle pensait, et il avait du mal à comprendre pourquoi il avait réagi comme ça, mais sa fierté le poussa à se taire et la laisser parler.
_ Attends, Clearwater! La héla Embry, désespéré.
_ Laisse-la partir, Em'. L'arrêta Jacob. On n'a pas besoin d'elle pour s'amuser.
_ Techniquement, si... souffla son meilleur ami.
_ Comment ça?
_ Elle est partie avec le seul ballon qu'on avait à disposition...

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0


Revenir en haut Aller en bas
Leilani972
Loup
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 02/11/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Chasing Pavements   Mar 7 Déc - 21:06

CHAPITRE 4

La dépression de Leah ne fit que s'accentuer à mesure que le temps passait. Cela ne faisait que deux semaines qu'elle était à l'école communautaire, mais elle aurait juré qu'elle y avait été des siècles. Tout ce qu'elle appréciait de sa vie s'écroulait petit à petit. Elle avait adopté un petit rituel pour se maintenir en forme. Elle courait deux fois par jour, avant et après les cours, et s'entraînait à faire quelques lancers francs à son retour de son deuxième jogging.
Elle n'avait quasiment plus de nouvelles d'Emily, sa meilleure amie, et même si Sam lui téléphonait tous les jours, leur conversations se faisaient de plus en plus courtes à mesure que leurs entraînements s'intensifiaient.
Elle voyait à peine son frère, avec qui elle passait auparavant le plus clair de son temps en dehors des entraînements. Il filait directement au lit après être rentré de cours et avoir mangé sa salade vite fait, et leur conversations se limitaient à ce qu'il avait appris en classe.
Quant à sa mère, elle avait repris les responsabilités de son mari au sein du Conseil et n'était que très rarement à la maison.

Les cours n'étaient pas réjouissants non plus. Elle devait se contenir pour ne pas arracher la tête de cet idiot de Jacob Black, et elle avait le sentiment que ce dernier prenait un malin plaisir à passer constamment près d'elle pour l'énerver.
En réalité, il essayait de trouver le courage de venir s'excuser de sa réaction au terrain communautaire, mais le regard glacial qu'elle lui jetait faisait ressurgir ce que certains appelleraient ''son côté obscur''. Les paroles de Leah lui avaient fait mal, peut-être même un peu trop pour quelqu'un qu'il connaissait à peine. Elle n'aurait jamais dû l'atteindre de cette manière, mais elle l'avait fait, et il ne s'en remettait toujours pas. Alors il lui retournait son regard glacial et se débrouillait pour lui envoyer des petites piques au sujet de ses fréquentations de temps en temps.



Le seul point positif des derniers jours que Leah avait passé à l'école communautaire était son rapprochement avec Embry Call. Celui-ci était venu s'excuser de la conduite de son meilleur ami, lui assurant qu'il n'était pas comme ça en général, et lui avait expliqué le malaise que ce dernier éprouvait vis-à-vis de Sam Uley. Elle avait compris sa façon de penser, elle qui était une compétitrice née et qui ne supportait pas de ne pas réussir ce qu'elle entreprenait, mais elle jugeait le comportement de Jacob puéril.
Embry avait pris la place de son meilleur ami en Espagnol afin de soulager la jeune fille, vu que leur relation était des plus cordiales. Autant dire qu'elle s'ennuyait un peu moins pendant le premier cours du matin. C'était d'ailleurs le seul qu'elle appréciait un tant soit peu., car depuis le coup d'éclat de Jacob, Claire ne cessait de la harceler au sujet de sa pseudo relation avec Sam, et elle avait du mal à se concentrer sur la confection de ses coussins et autres travaux manuels.

Ce vendredi matin, un peu avant le cours d'Espagnol, Leah eut l'agréable surprise de recevoir un appel de son meilleur ami.
_ Rassure-moi, ton cours d'endurance a été annulé? Ou alors Sam le Magnifique a subitement décidé de vivre dangereusement? Se moqua-t-elle.
_ Ni l'un ni l'autre, ma louve. Je viens de sortir du bureau du coach, et je voulais que tu sois la première à apprendre la nouvelle. Répondit Sam, qui avait l'air plus heureux que d'ordinaire.
_ Accouche, mon cours va bientôt commencer... s'impatienta-t-elle.
_ Ça y est, Lee! J'y suis! Je suis pré-sélectionné! S'exclama-t-il.
_ Oh mon Dieu... OH MON DIEU! MAIS C'EST GENIAL! Je suis fière de toi! Clama-t-elle, le cœur rempli de joie.
_ Merci, ma louve... Ça fait du bien de voir que tout ces efforts ont enfin payé... Mais bon, la route est encore longue, et je vais devoir batailler dur encore un moment pour avoir ma place.
_ Mais qu'est-ce que tu racontes? C'est toi le meilleur, Sammy! Y a pas de raison que tu n'aies pas ta place! Je ne m'en fais pas pour toi, tu as les moyens de réussir!
_ Je savais que je pouvais compter sur toi pour une séance de motivation extrême! Gloussa-t-il.
_ Toujours, bonhomme! Rit-elle.

Les élèves la regardèrent comme si elle était folle, et elle se calma instantanément lorsqu'elle aperçut Jacob Black rentrer dans la classe, tout sourire.
_ Va falloir que je te laisse. Merci d'avoir pensé à moi en premier, Sam!
_ C'est normal, on en parle depuis qu'on a 6 ans! C'était notre rêve à tous les deux, et je ne perds pas espoir qu'on t'appelle, tu sais!
_ C'est gentil, mais je crois que c'est loupé cette année... soupira-t-elle tristement.
_ On verra bien... Je te rappelle ce soir, Lee.
_ Pas de problème, à ce soir! Et embrasse Emily pour moi!

Elle regarda encore son portable quelques instants, heureuse de partager le bonheur de son ami, avant de retomber dans sa tristesse. Elle l'imaginait faire une entorse à son régime le midi en mangeant une glace 0% avec Emily et les autres pour fêter sa pré-sélection. Encore un moment qu'elle ne pourra pas partager avec ses anciens coéquipiers...

_ Tu t'imagines dans les bras de ton prince charmant, Clearwater? Lui dit Embry, la sortant de ses pensées.
_ J'étais en train de m'imaginer manger une bonne glace au yaourt 0%, si tu veux tout savoir. Répliqua-t-elle, amusée.
_ C'est pas une vraie glace, ça!
_ C'est tout ce que je peux me permettre, mon pote!
_ Pourquoi? T'as un corps de rêve... Enfin... Il se mit à rougir et elle s'esclaffa.
_ C'est bon, j'ai compris le message! Disons que c'est une question de régime alimentaire...
_ Tu n'as pas besoin de faire un régime! Rétorqua-t-il, confus.

Jacob observait attentivement la conversation entre Embry et Leah, et se renfrogna en entendant son meilleur ami faire des commentaires sur le corps de la jeune fille. Une bouffée d'irritation le submergea lorsqu'il se rendit compte de la complicité qui se créait entre ces deux-là. Il aurait tout donné pour revenir en arrière, expliquer à Leah pourquoi il avait réagi de cette manière avec elle et surtout, refuser de changer de place avec lui.
_ Les filles superficielles font ça tout le temps, Embry! Intervint-il sans qu'il ne puisse se retenir.

Leah se tourna vers lui et le fusilla du regard.
_ Si tu te veux te mêler de notre conversation pour dire des idioties aussi grosses que ton ego sur-dimensionné, mieux vaut fermer ta bouche, Black! Cracha-t-elle.
_ Doucement, princesse! Inutile de monter sur tes grands chevaux! La taquina Jacob.
_ Continue à m'appeler princesse, et je te jure que tu vas en devenir une dès que je t'aurai castré. Le menaça-t-elle, le regard noir.
_ Je ne recule jamais devant un défi, princesse. Tu peux demander à Embry de te le confirmer. Répliqua-t-il en lui faisant un clin d'œil.
_ Ne me mêlez pas à vos histoires. Dit Embry en levant les mains.
Le professeur d'espagnol arriva, et le cours se déroula sans problème particulier, jusqu'à l'annonce de la convocation d'Embry et Jacob par le coach Spencer.

Leah savait ce que ça signifiait pour eux et retint la main d'Embry en lui soufflant un ''Félicitations'' chaleureux qui intrigua les deux comparses.
En chemin, Jacob ne put retenir sa curiosité.
_ Tu sais ce qu'elle voulait dire?
_ Aucune idée... souffla Embry.
_ Vous avez l'air proches, tous les deux... reprit nonchalamment Jacob.
_ Et ça te gêne? Sourcilla Embry
_ Si c'était le cas, qu'est-ce que ça changerait...soupira Jacob.
_ T'as bien raison, mon pote! Arrête de faire l'idiot, et parle lui sans te moquer d'elle. Tu te rends compte que cette fille ne t'a rien fait et que tu la méprises juste à cause de ses fréquentations? Ça ne te ressemble pas du tout...
_ Je sais, j'ai été nul... Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais c'est plus fort que moi. Va comprendre quelque chose à ça!
_ Je comprends, et que tu le croies ou non, elle aussi. On en a parlé, et...
_ Quoi, vous avez parlé de moi? S'étonna Jacob.
_ Elle voulait savoir pourquoi tu réagissais aussi mal au fait qu'elle fréquente Sam Uley, et je lui ai expliqué...
_ C'était pas à toi de le faire! S'énerva le capitaine.
_ J'abandonne, tu es irrécupérable, Jake. Soupira Embry en frappant à la porte du bureau du coach, qui les fit entrer immédiatement, le sourire aux lèvres.
_ Les garçons, j'ai une excellente nouvelle à vous apprendre à tous les deux.

Les deux jeunes hommes se regardèrent, anxieux.
_ Je ne vais vous faire attendre plus longtemps. Le comité national a téléphoné, et vous avez tous les deux été retenus pour les essais de la sélection des moins de 18 ans!

Le cœur de Jacob explosa de joie alors qu'Embry et lui se levaient pour effectuer leur petite danse rituelle de la victoire. Ils en avaient souvent parlé, tous les deux, et Jacob en rêvait depuis qu'il avait commencé le basket au collège, mais de là à imaginer que le rêve devienne un jour réalité...

_ Il y a plus d'une soixantaine de joueurs pré-sélectionnés cette année à travers le pays. Les informa le coach. Il semblerait qu'il y ait de très bons crus, et il ne faut surtout pas que vous vous reposiez sur vos lauriers, les petits. C'est la première fois dans l'histoire de l'école que nous avons des sélectionnables équipe nationale, alors on vous attendra au tournant. Et vous savez ce que ça veut dire?
_ Champagne et fiesta? Plaisanta Embry.
_ Même pas en rêve, bonhomme. Gronda l'entraîneur.
_ Finie la rigolade et plus d'entrainements. Répondit Jacob, tout sourire.
_ Exact! Rendez-vous cet après-midi, et attendez-vous à faire des heures sup'! Week-end compris!
_ Oui! Coach! Dirent en chœur les deux amis avant de sortir de la pièce et de retourner en cours, gais comme des pinsons.

Leah secoua la tête en souriant tristement lorsqu'elle les vit arriver fièrement. Embry s'assit et s'apprêtait à lui annoncer la nouvelle et elle le devança une fois de plus.
_ Il va falloir que tu t'entraînes deux fois plus, maintenant que tu es pré-sélectionné!
_ Comment est-ce que... balbutia-t-il.
_ C'est mon petit doigt qui me l'a dit. Lui dit-elle en lui montrant son portable.

Jacob frémit. Il se souvint qu'elle avait félicité Embry avant qu'ils n'aillent dans le bureau de l'entraîneur, et ne put s'empêcher d'être vexé qu'elle n'en ait pas fait de même pour lui.
_ Tu sais que Jake aussi est sélectionnable, alors! Sourit Embry.

Leah haussa les épaules et le cœur de Jacob se serra.
_ Ça te tuerait de me féliciter, princesse? Grogna-t-il.
_ A quoi bon. Tu n'as aucune chance. Claqua-t-elle.
_ Ah ouais? Et pourquoi ça? Demanda-t-il, blessé de l'attitude radicale de la jeune fille.

Leah se retourna franchement vers lui et encra son regard empreint de tristesse au sien.
_ Simplement parce que Sam est aussi sur la liste, et qu'il n'y a qu'un seul meneur titulaire de sélectionné. Répondit-elle, toujours aussi tranchante.

Jacob eut l'impression qu'elle lui avait tranché la gorge. Il manquait subitement d'air et n'arrivait pas à aligner deux mots. Les yeux de Leah affichaient maintenant de la compassion, signe qu'elle pensait sincèrement ce qu'elle disait, et Jacob fut envahi par une colère incommensurable.
_ Tu ne devrais pas me sous-estimer, princesse. Martela-t-il.
_ J'espère pour toi que je te sous-estime, crétin. Répliqua-t-elle sur le même ton avant de se faire rappeler à l'ordre par le professeur.

Elle se retourna et fixa de nouveau son portable. La tristesse revint, plus forte encore, tandis qu'elle relisait le message de sa meilleure amie.
Grande nouvelle! Suis sélectionnable! T'appelle ce soir pour tout te raconter! Bisous! Emily.

Non seulement son amie lui avait écrit de manière informelle, comme si elle s'adressait à une personne lambda, mais en plus, ELLE avait réalisé son rêve à elle, alors qu'elle disait ne pas être intéressée par ce genre de chose.

La vie était vraiment injuste...

A midi, alors que Jacob et Embry fêtaient dignement leur pré-sélection avec leurs amis, Leah ne toucha pas à son assiette, regardant encore et encore le message d'Emily, et se retenant pour ne pas pleurer.

Jacob jetait de temps en temps des regards dans sa direction, et s'étonna de la voir aussi malheureuse, mais il savait qu'il était la dernière personne à qui elle voudrait se confier. Il fit Embry aller la voir pour l'inviter à leur table, et ce dernier revint bredouille et perturbé.
_ Elle dit qu'elle n'est pas d'humeur à célébrer quoi que ce soit...
_ Qu'est-ce qui lui prend? Sourcilla Jacob. Son Sam chéri l'a largué, ou quoi?
_ Si tu étais moins têtu et si tu jouais moins au connard de service, tu saurais que Sam Uley et elle n'ont jamais été ensemble! Gronda Embry en levant les yeux au ciel.

Jacob hoqueta, pris au dépourvu.
_ T'es sérieux? Insista-t-il.
_ Bien sûr! Ils se connaissent depuis l'âge de 3 ans, et c'est son meilleur ami, c'est tout! Répondit Claire. C'est elle qui me l'a dit.
_ On se sent con d'un coup, n'est-ce pas, mon pote? Se moqua Embry.

Jacob allait répondre quand la sonnerie retentit. Evidemment, il se sentait bête d'avoir présumé d'une quelconque relation amoureuse entre Sam Uley et Leah Clearwater, mais une amitié, même profonde, ne pouvait pas expliquer la raison pour laquelle elle avait son numéro de maillot tatoué dans le bas du dos.

Il essaya de ne pas y penser pendant l'entraînement, mais n'y parvint pas. Il fut d'ailleurs rappelé à l'ordre plusieurs fois par son coach pour son manque de concentration, et quand il put enfin se projeter complètement dans le jeu, le cri hystérique d'une fille retentit dans le gymnase.

_ YES! J'Y SUIS!

0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0o0


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chasing Pavements   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasing Pavements
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasing-Hunter
» 11e film : Mugiwara Chasing
» [J-Movie] Chasing my Girl
» Meilleur Opening de 2014 ? Boa - Masayume Chasing FAIRY TAIL
» Chasing Life

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Jacob Lemon Fic :: Chasing Pavements-
Sauter vers: